Communaut de Communes Garonne et Canal

Vous êtes ici : Accueil /Tourisme > La Forêt d'Agre

La forêt domaniale d'Agre

Entre Tarn et Garonne, la forêt d’Agre étire sa forme de goutte d’eau sur 1474 hectares, entre Montech et Montauban, au cœur du pays montalbanais.

Un peu d'histoire...

La forêt d’Agre tirerait son nom de l’expression ancienne ¨Sylva Agra¨ (la Forêt Champêtre).

Ancienne possession de l’abbaye de Moissac, puis des Comtes de Toulouse, ce domaine forestier s’étendait autrefois de la rivière de l’Hers (près de Grenade), jusqu’aux portes de Castelsarrasin.

La forêt est incorporée au domaine de la Couronne en 1361, sous le règne de Jean le Bon.

En 1661, Colbert ordonne de réformer les forêts de la Grande Maîtrise de Toulouse (bornage des domaines, réglementation des droits d’usage). La forêt d’Agre connaît alors à peu près ses limites actuelles.

A la Révolution Française, elle est incorporée au domaine de l’Etat, et devient forêt domaniale à la création de l’administration des Eaux et Forêts en 1820.

Le milieu naturel

L’ensemble de la forêt est signalé comme ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt écologique, Faunistique, Floristique). Agre est une forêt de plaine aus pentes très faibles (4%). Les altitudes varient entre 95 et 135 mètres.

Flore

La Forêt d'Agre est occupée pour l’essentiel par la chênaie-charmaie. Actuellement, la répartition des essences de la surface totale est d’environ :

  • Feuillus (86%) dont : chênes sessiles et pédonculés (71%), charmes (6%), chênes rouges (6%), divers (3%).
  • Résineux (14% dont : pins laricio de Corse (11%), pins maritimes (2%) résineux vides (1%).

Faune
La forêt d’Agre abrite de nombreuses espèces animales : chevreuil, sanglier, lièvre, lapin, et divers petits prédateurs (genette, renard, fouine, putois…). L’avifaune est assez riche; on note la présence de nombreuses espèces protégées, telles que le milan noir, l’aigle botté, le circaète Jean-le-Blanc, l’engoulevent, la fauvette "pitchou", etc.

Contexte économique et humain

Production de bois :
Depuis toujours, la forêt d’Agre a un rôle économique important pour la population locale.

Les récoltes de bois actuelles permettent de mettre sur le marché régional une moyenne annuelle de 4500m3 de bois d'oeuvre et bois d'industrie (chêne), 2000m3 de taillis et 900m3 de résineux.

Accueil du public :
La situation de la forêt, aux portes de Montauban, et de Toulouse, fait que l’accueil du public sera demain l’objectif prépondérant de ce massif.

Un projet d’aménagement touristique est à l’étude, qui devrait permettre d’accueillir tous les publics dans le respect des écosystèmes forestiers.

Focus sur la Croix de Ganzelles

On trouve dans des écrits datant du Xème siècle la trace d'une église appelée "Notre Dame de Ganzelles". Elle se situait dans la partie sud de la forêt d'Agre. Nous ne savons pas quels matériaux ont été utilisés pour la construction de cette église. Certaines sources pensent qu'elle fût batie en pisée (terre argileuse mêlée de paille ou de caillous) car il n'existe pas de carrière de pierres dans le secteur.

Aujourd'hui, l'église "Notre Dame de Ganzelles" a disparu. Sur son emplacement, se trouve actuellement un tumulus où s'élève une croix que l'on appelle la "Croix de Ganzelles". Cette croix commémore à la fois le souvenir de l'ancienne église de Notre Dame de Ganzelles et la mémoire d'un sergent forestier assassiné en 1456...

Communauté de Communes Garonne et Canal 8 rue de la mouscane 82700 MONTECH - Téléphone : 05.63.27.57.16 - Télécopie : 05.63.27.57.49

Site généré avec le CMS UTOPIA développée par In-Cité Solution pour le CDG82 dans le cadre du PRAi